Transilien : Coup de froid sur les rails

Aller en bas

Transilien : Coup de froid sur les rails

Message par Holone le Mer 8 Déc - 12:45

Bonjour,


Neige et verglas entraînent des incidents à répétition sur les aiguillages et retardent les trains. Pour les empêcher, les équipes du Transilien pratiquent le "réchauffage".


Reportage sur la ligne D :

Au poste d’aiguillage de Gous­sainville (Val-d’Oise), mardi matin, quelques dizaines de minutes avant l’arrivée de la neige. Sur cette portion du réseau Nord du Transilien, qui voit passer jusqu’à 350 ou 400 trains par jour, dont le RER D et les grandes lignes, les agents surveillent les bulletins météo et scrutent l’état des rails. Leur principale préoccupation : les seize points d’aiguillage du secteur, qui peuvent se bloquer en raison des conditions météorologiques et ainsi stopper le trafic sur le réseau.

“Le froid en soi, nous savons le gérer. C’est le gel et la pluie qui nous posent problème, explique Thierry Chiabodo, le chef d’équipe voies. Lorsque les températures sont inférieures à - 2 de­grés, il y a toujours un risque de rupture du rail. Ce dernier peut s’ouvrir latéralement sur 5 millimètres à 10 centimètres de largeur”. “Quand il y a rupture, poursuit Antonin Sicard, responsable des voies entre Saint-Denis et Orry-la-Ville, le courant électrique déclenche la signalisation, qui oblige les trains à s’arrêter. Nous intervenons alors et, si cela est possible, nous posons une éclisse [attelle provisoire] sur le rail”. Une intervention d’urgence qui prend une demi-heure, sans compter le délai d’intervention de l’équipe, et qui obligera malgré tout les trains à rouler au ralenti jusqu’au remplacement du rail dans les vingt-quatre heures.

En Ile-de-France, un rail est rompu en moyenne chaque semaine en hiver, bloquant la ligne durant plusieurs heures. Pour prévenir ces incidents, les agents réchauffent les aiguillages pour faire fondre la neige et la glace. Depuis le poste de Goussainville, les seize points sensibles sont dégivrés à distance grâce à des alimentations électrique et au gaz. “L’électricité chauffe le rail à 15 ou 20 degrés et peut rester allumée la nuit, explique Stéphane Idelot, responsable du poste. L’ins­tal­lation au gaz, plus ancienne, chauffe beaucoup plus fort mais on l’éteint après quinze minutes”. Sur place, le rail de l’aiguillage surchauffé transforme immédiatement la neige en vapeur. Toutefois, des milliers d’aiguillages de ce type parsèment le réseau francilien. Autant de proies faciles pour le froid, et de motifs de retards pour les usagers.



Source : MetroFrance

++
avatar
Holone
Admin
Admin

Utilisateur des lignes : : 21 27 47 57 62 64 67 83 91
Nombre de messages : 159
Age : 32
Localisation : Paris 13ème
Points : 3774
Date d'inscription : 18/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Transilien : Coup de froid sur les rails

Message par Ratus612 le Lun 14 Mar - 19:36

Merci Holone pour ce sujet intéressant Smile
avatar
Ratus612
Petit Fleurussien
Petit Fleurussien

Utilisateur des lignes : : Beaucoup
Nombre de messages : 46
Age : 25
Localisation : Paris
Points : 2962
Date d'inscription : 31/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum